La marcia dei tre re

Testo Della Canzone

La marcia dei tre re di Frisina

Tradizionale – Elab. Marco Frisina

Au matin j’ai rencontrè le train
des trois grand Rois qui partaint en vojage
Au matin j’ai rencontrè le train
Des trois grand Rois dessus le grand chemin.
J’ai vu d’abord gardes du corps,
des gens armees, puis une troupe de pages,
j’ai vu d’abord gardes du corps
rutilants d’ors dessus leurs just au corps.

Les drapeaux, les hairnes des chameaux,
des aquilons suivaient le badinage
Les drapeaux, les hairnes des chameaux,
faisaient de loin un effet des plus beaux.
Et le tambours, puissants et lourds,
des temps en temps faisaient un bruyant tapage;
Et le tambours, puissants et lourds,
marquaient la marche chacun a son tour.

Sur un char, dorè de toutes parts,
etaient les Rois humbles comme des anges,
Sur un char, dorè de toutes parts,
flottaient au vent de riches etendards.
Fifres hautbois meles aux voix,
de notre Dieu chantaient dejà les louanges
Fifres hautbois meles aux voix,
chantaient des airs d’un admirable choix.

Tout ravi d’entendre tout ceci,
je me rangeais pour voir les equipages,
Tout ravi d’entendre tout ceci,
de pres, dec loin les ai toujours suivis.
L’astre brillant au firmamente
Servait de guide et menait le trois Rois Mages
L’astre s’arreta quand il fut sur l’enfant.

Pur presant Melchior offrit l’encens
Et Balthazar apporta de la myrrhe
Pur presant Melchior offrit l’encens
Le bon Gaspar lui donna tout son or
Entre le bouf e l’ane gris
l’enfant dormait avec un joli sourire
Entre le bouf e l’ane gris
Dormait celui que devint Jesus Christ.

Il testo contenuto in questa pagina è di proprietà dell’autore. WikiTesti è un’enciclopedia musicale con lo scopo di far conoscere a quante più persone possibile il panorama musicale.

Social

LASCIA UN COMMENTO

Please enter your comment!
Please enter your name here